Apprend-on plus de nos erreurs que de nos réussites?

 dans Blogue

Nous vivons dans une ère qui nous incite à continuellement nous remettre en question, à améliorer nos façons de faire et d’agir ainsi qu’à innover pour nous adapter à une réalité en perpétuel mouvement. Cela implique d’essayer des nouvelles approches, méthodes, processus et outils qui vont nécessairement nous amener à faire des erreurs que certains préfèrent nommer des apprentissages.

Est-ce un mythe ou une réalité que l’on apprend plus de nos erreurs que de nos réussites?

On apprend davantage de nos erreurs si on a accès à ce qu’était la bonne réponse ou le bon chemin décisionnel assez rapidement dans le processus d’apprentissage. Par exemple, alors que j’étais dans une séance d’information à la future école secondaire de ma grande fille, on nous a fait passer un questionnaire qui nous demandait entre autres de trouver la date à laquelle l’école a été fondée. Nous n’en avions aucune idée et nous avons pris une chance en choisissant une date qui s’est avérée ne pas être la bonne date. La bonne réponse nous a été présentée quelques secondes plus tard. Cette date (1861) est maintenant gravée dans nos mémoires. Même si, à première vue, cette information n’est pas très utile, nos deux cerveaux à ma fille de 11 ans et moi ont enregistré cette date après que nous nous soyons trompées.

À l’inverse, si je fais une erreur en faisant un exercice pratique dans une formation en classe et que je reçois peu ou pas de rétroaction car le formateur ne pouvait pas prendre le temps d’être totalement présent avec toutes les dyades durant toute la durée de l’exercice, je ne sais pas trop comment j’aurais pu faire les choses différemment pour obtenir un meilleur résultat.

Il faut donc dire merci à la technologie qui accélère souvent le temps de réaction entre la manœuvre et le résultat, ce qui nous permet d’apprendre plus rapidement et efficacement de nos erreurs et de les convertir en apprentissages durables.

C’est ainsi que notre sentiment de compétence augmente et que le transfert des apprentissages et compétences s’effectuent dans nos actions quotidiennes au travail ou à la maison.

Et vous, quelle est la dernière erreur que vous avez faite qui s’est transformé rapidement en apprentissage?
Quel a été le contexte favorable qui vous a permis d’apprendre de votre erreur?

Article de Geneviève Desautels

Geneviève Desautels, MBA, CRHA, PCC
Présidente, illuxi

D’autres billets qui pourraient vous intéresser

Laissez un commentaire

Développement des compétences illuxiLe future de l'apprentissage c'est maintenant